• Attention, écriture exclusivement non-inclusive !

     

    Personne ne me demande mon avis mais je suis un peu perplexe devant le nombre de gens et surtout d'enseignants (=êtres humains qui enseignent) qui trouvent "tellement nécessaire" l'idée de mettre des .e.s partout parce que "tellement oppressif" l'usage du masculin pour parler d'un groupe constitué d'hommes et de femmes...

    Personnellement je me sens un peu agressée au contraire chaque fois qu'on souligne ainsi la distinction de sexe dans des contextes où elle n'a aucune importance.

    En plus, j'ose à peine l'écrire car je sais qu'on va me prendre pour une naïve et une traitre à ma cause, mais je ne vois vraiment pas le rapport entre le genre grammatical et le genre des individus dont on parle. Sérieusement, on passe des années à répéter aux élèves que NON on ne peut pas dire "féminin c'est pour les filles, masculin c'est pour les garçons, ta chaise là, Toto, ce n'est PAS une fille, et ton crayon ce n'est PAS un garçon.", si c'est pour s'écharper une fois adulte sur le fait qu'on effacerait les femmes en ne mettant pas des .e.s partout, je désespère !

    Il faut dire aussi que je n'ai aucun avis sur la féminisation des noms de métiers. J'ai eu beau essayer de m'y intéresser je ne sais pas du tout s'il vaut mieux dire un juge ou une juge, un auteur ou une autrice pour parler d'une femme. En fait je m'en fiche. Pour moi l'important reste qu'on soit bien conscient qu'une personne qui écrit peut être homme ou femme sans que ça ne change grand chose. Et non, je ne crois pas une seconde que l'écriture inclusive puisse améliorer cela.

    Attention, écriture exclusivement non-inclusive !

     

    Sinon tant qu'à vouloir faire évoluer la langue à coups d'injonctions verticales, je propose qu'on recommence tous à s'appeler citoyens, citoyennes plutôt que monsieur, madame. On a pu voir par le passé l'efficacité de la chose après tout !

     

    Attention, écriture exclusivement non-inclusive !

    Apparemment ses revendications n'incluaient pas l'écriture inclusive

    Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 18 Octobre à 11:44

    Bonjour, merci de donner votre avis que je rejoins entièrement. Le fait que vous souligniez que vous osez "à peine l'écrire" est très révélateur de l'époque. Je le ressens aussi, malheureusement !

    Je ne reprendrai pas l'ensemble des arguments qui ont été développés dans différents articles (linguistes, enseignants, philosophes notamment) mais il y aurait tant à dire face à cette proposition d'écriture "inclusive" qui ne peut être que le résultat de l'inculture grandissante de certains de nos contemporains... En tant qu'amoureuse de la littérature, j'espère que cette ineptie ne va pas s'étendre, car elle aurait pour effet, entre autres, de priver les jeunes générations de notre belle langue, outil fabuleux d'accès à la connaissance, et partant, à la liberté !

    Bref, je me reconnais tout à fait dans votre phrase : "Personnellement je me sens un peu agressée au contraire chaque fois qu'on souligne ainsi la distinction de sexe dans des contextes où elle n'a aucune importance."

    L'essentiel y est dit !

    Bonne journée.

    PS: je suis ravie, à l'occasion de cet article, de découvrir vos blogs, très intéressants.

     

     

     

    2
    Germania63
    Mercredi 18 Octobre à 15:36

    Et bien, bravo ! je suis tout à fait d'accord avec vous. ce n'est pas en féminisant les mots de métiers et autres absurdités que le regard sur les femmes va changer fondamentalement. Petit à petit, on massacre la langue, on laisse aux oubliettes les textes littéraires et l'écrit devient d'une pauvreté sans nom. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :