• Voici 8 ans maintenant que j'ai commencé à fabriquer mes petits personnages pour enseigner la grammaire au cycle 2. Comme les mêmes questions reviennent souvent, je vous présente ici leur histoire, leur fonctionnement et leur raison d'être. N'hésitez pas à me poser des questions si je ne suis pas claire ou pas assez précise.

     

     

    Je suis prête !

     

    Naissance des personnages

    Au départ, il y avait les personnages de réussir son entrée en grammaire

    Je trouvais sympathique l'idée d'associer les natures de mots à des personnages mais le côté arbitraire des personnages utilisés me gênait. Je vous conseille à ce sujet l'article de Pierre Jacolino  au sujet de l'usage des symboles visuels dans l'enseignement de la grammaire

    Alors j'ai commencé à remplacer le personnage "déterminant" pour en faire un petit chien vert, l'article, qui suit le nom comme un petit chien. Ca me permettait de faire retenir plus facilement aux élèves ce qu'était un article. La notion avait plus de sens pour eux et ils pouvaient aussi plus facilement comprendre le concept d'accord avec le nom. 

    Le deuxième personnage qui ne me convenait pas du tout, c'était l'adjectif. Je voulais mettre en valeur son rôle et le fait qu'il n'était pas du tout interchangeable avec le nom par exemple. Alors j'ai créé un petit cardigan jaune (c'était bien avant que le fameux gilet devienne un symbole contestataire) qu'on pouvait faire porter à un nom ou mettre sur un cintre quand il était attribut. 

    Ensuite, j'ai cherché un moyen de présenter le verbe aux enfants. Selon moi, en faire un personnage comme un autre mais juste "rouge" ne fonctionnait pas. J'ai pensé à la boule rouge de la grammaire Montessori qui roule, et j'ai dessiné une voiture, que le sujet peut conduire. 

    Au début instinctivement, j'avais fait une voiture qui roulait de gauche à droite, dans le sens de la lecture... Mais lorsque j'ai commencé à fabriquer des phrases avec les personnages pour les afficher, ça ne fonctionnait pas bien : le sujet arrive généralement avant le verbe en français. Si je veux que le sujet "conduise la voiture-verbe" il faut donc que la voiture roule dans l'autre sens. 

                                            Je conduis.

     

    A ce stade, il ne restait quasiment plus rien des personnages de RSEEG... Alors j'ai modifié aussi le nom (auquel je rajoutais un chapeau en forme de M comme majuscule lorsque c'était un nom propre) et le pronom personnel... 

    Pour compléter le tout, à la demande de Pascal Dupré et de Catherine Huby, j'ai rajouté des choses au fur et à mesure. Ainsi la préposition est devenue une remorque, l'adverbe adjoint au verbe est une capote à ajouter à la voiture et les déterminants sont désormais plusieurs chiens de races différentes...

     

    Le nom conduit vite la voiture.

    Désormais, mes petits dessins grammaticaux sont surtout utilisés dans les méthodes de Catherine Huby. 

    Et maintenant, place à la FAQ !

    FAQ 

    ça marche ton truc, ça ne fait pas un code supplémentaire à apprendre ?

    Ce n'est pas magique mais ça fonctionne assez bien, justement parce que ce n'est pas un signe arbitraire supplémentaire mais parce que ça permet de donner un ancrage affectif, mnémotechnique mais aussi porteur de sens à des concepts très abstraits que l'élève de cycle 2 ne connaît généralement pas du tout avant son entrée à l'école. Evidemment c'est assez simpliste mais ça permet de faire comprendre rapidement des notions grammaticales de base qui pourront être précisées par la suite.

    Pourquoi ils sont "moches" ces personnages ?

    C'est une question qui revient souvent. C'est vrai que j'aurais pu les faire plus mignons, plus jolis, plus "kawaï"... Mais au départ je voulais qu'ils restent raccord avec les personnages de RSEEG 

    Du coup ils avaient un peu le même look...

    Ils ont gardé cet aspect par la suite d'abord parce que je n'ai jamais eu le temps et l'envie de tout refaire, et ensuite parce que cela permet de les dessiner très facilement et rapidement au tableau ou sur une affiche. Si c'était à refaire je pense que je les dessinerais quand même plus sympatiques et que j'accentuerais les ressemblances avec les symboles Montessori. N'empêche qu'au même titre que les alphas qui sont assez laids, les enfants les apprécient et ils sont efficaces, ce qui est quand même le principal.

    Pourquoi la voiture roule dans le mauvais sens ?

    Je l'ai déjà expliqué plus haut ! La voiture roule dans le sens qui permet au sujet conducteur d'être avant le verbe, le complément etc etc... C'est plus logique. Aucun de mes élèves n'a été embêté par le sens de la voiture.

    On peut mettre le chien avec le nom commun sujet dans la voiture ?

     

    On peut. C'est juste que ça surcharge un peu l'image.

     

    Mais ça demande tout un tas de matériel, non ?

    Non, on peut se contenter d'illustrer la leçon avec les petites images et en cadeau bonus en avoir quelques uns imprimés à afficher au tableau ou même à faire manipuler par les élèves lors de la présentation d'une leçon. Un peu comme pour les lutins des maths en fait, c'est juste une amorce qui permet de faire de la grammaire quelque chose de moins difficile/abstrait/rébarbatif et qui peut s'intégrer à n'importe quelle méthode ou n'importe quel manuel.

     

    Où je trouve tout ça ?

     

    Toutes les images se trouvent ici sur ce blog... Quant aux méthodes de Catherine Huby qui les utilisent, elles se trouvent sur son site, ici

    Pin It

    2 commentaires
  • L'adjectif attribut

    Voici quelques images permettant de présenter l'adjectif aux élèves lorsqu'il est attribut. 

    Vous trouverez dans le document les images en couleurs et en noir et blanc, avec comme sujet soit un nom, soit un pronom.

     

    Il s'agit encore une fois de supports pour la méthode de Catherine Huby.

    Télécharger « adjectif attribut.odt »

    Pin It

    votre commentaire
  • Voici plein de petits chiens pour animer la grammaire.

     Le déterminant démonstratif est un nouveau venu, c'est un chien policier qui désigne de la patte le nom qu'il accompagne. 

    Les autres ont déjà été publié mais j'ai résolu un problème de police de caractère qui empêchait les lettres de s'attacher correctement entre elles. 

    Les trois sont à utiliser avec la méthode de Catherine Huby.

    Joyeuses fêtes à tous !

    Des tas de petits déterminants...

    Des tas de petits déterminants...

    Des tas de petits déterminants...

    Des tas de petits déterminants...

    Des tas de petits déterminants...

    Des tas de petits déterminants...

    Enregistrer

    Enregistrer

    Pin It

    2 commentaires
  • Le nom sans les mains

    Télécharger « nom front copie copie.png »

    à enregistrer en ".png" si vous voulez un fond transparent et éviter les gros rectangles blancs autour de l'image...

    Enregistrer

    Enregistrer

    Pin It

    votre commentaire
  • Voici un dernier déterminant pour compléter les illustrations de la méthode de Catherine Huby, le numéral.

    C'est un dalmatien qui compte ses taches...

    Le numéral (et un petit cadeau)

    Comme pour les autres, je vous le laisse en noir et blanc et en couleur si vous avez besoin d'imprimer en noir et blanc, mais les couleurs utilisées par Catherine Huby ont une signification et font partie des astuces mnémotechniques.

    En bonus, je vous donne aussi une petite laisse bleue qu'on peut accrocher à n'importe lequel des articles pour le relier au nom et ainsi signifier que l'article s'accorde avec le nom auquel il se rapporte.

     

    Le numéral (et un petit cadeau)

     

    La chaussure

     

    Le numéral (et un petit cadeau)

     

    Ma chaussure

     

    Le numéral (et un petit cadeau)

    Mes chaussures

     

    Le numéral (et un petit cadeau)

     

     

    Ps : la laisse en version noire, au cas où :

     

    Le numéral (et un petit cadeau)

    Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique