•  Ces deux séances ont déjà été présentées sur mon blog ainsi que sur celui de Catherine Huby. Elles s’insèrent ici dans la progression globale de l’année, à un moment où les enfants sont déjà familiers des techniques de base du dessin et ont été habitués à observer régulièrement des œuvres d’arts.

     

     

    Alors que jusqu’ici on s’est beaucoup attaché au dessin en général et à la façon de représenter les choses en s’intéressant aux formes de bases qui les composent, l’utilisation de silhouette déjà dessinée va permettre aux élèves de s’attacher cette fois aux « textures » , d’abord au trait noir, puis en couleur avec le lièvre. Les deux animaux choisis permettent ainsi d’aborder couleur et noir et blanc, mais également d’explorer deux opposés (la carapace du rhino vs la douce fourrure du lièvre)

     

     

     

     

    Arts visuels, P4-S1 : Les animaux de Dürer- représenter des textures au crayon  (2 séances). 

    Objectif technique principal (séance 1): rendre l’aspect d’une carapace dure à l’aide d’un crayon ou stylo noir. 

    Compétences du programme: Utiliser des techniques traditionnelles: 

    -le dessin 

    Matériel : - un stylo noir ou feutre noir fin par élève (il en faut un qui fonctionne bien, un feutre usé ou un stylo qui bave et tout le travail semble raté)

    -une feuille A4 sur laquelle est reproduite la silhouette du rhinocéros de Dürer (à télécharger ici) 

    Organisation de la classe : Classe entière, une table par élève

    1. Observation d’une œuvre

    (10 minutes)

    ·   Montrer aux élèves une reproduction du rhinocéros de Dürer (à télécharger ici)

    ·      Quel est cet animal ?

    ·      Expliquer brièvement aux élèves le contexte de l’œuvre: Dürer a vécu il y a très longtemps (cette gravure date de 1515, elle a 500 ans ! ) et il n'a jamais vu de rhinocéros, il a juste lu une description et vu un petit dessin.

    ·   On peut comparer la gravure avec une photographie de rhinocéros et constater les différences entre l'animal réel et celui que l'artiste a imaginé.

    ·  Montrer aux élèves une silhouette de rhinocéros… Que manque-t-il ? Comment faire pour créer un rhinocéros qui paraîtrait réel à partir de ce simple contour ?

    2. Présentation du projet

    (5 minute)

    ·      Consigne : faire l'armure "la plus résistante et la plus impressionnante possible".

    ·      Distribution d’une feuille par élève (insister sur le fait qu’il n’y en a qu’une) et d’un seul feutre (insister sur l’interdiction de l’usage de tout autre matériel, l’armure du rhinocéros est noire sur fond blanc, cela permet de la faire ressortir)

    3. Mise au travail

    (20 minutes)

    ·       Les élèves sont normalement habitués à travailler individuellement avec une consigne de ce type, à ce stade de l’année. L’enseignant passe dans les rangs pour rassurer les moins à l’aise et mettre en valeur les trouvailles des uns et des autres. Les élèves qui ont terminé peuvent faire un dessin libre.

    4. Rangement et bilan

    (5 minutes)

    • Afficher les feuilles au tableau au fur et à mesure (on aura fait écrire le prénom de chaque élève sur le côté imprimé du papier)
    • Faire s’exprimer 3 élèves désignés par la maîtresse sur les choix qu’ils ont faits pour que la peau de leur rhinocéros soit la plus réussie possible.  

     

     

     

     

     

    Arts visuels, P4-S1 : Les animaux de Dürer- représenter des textures au crayon  (2 séances). 

    Objectif technique principal (séance 2): rendre l’aspect d’une fourure douce à l’aide de crayons de couleur. 

    Objectif technique principal (séance 1): rendre l’aspect d’une carapace dure à l’aide d’un crayon ou stylo noir. 

    Matériel : -une boîte de crayons de couleur bien taillés par élève (les 3 couleurs primaires peuvent suffire)

    -une feuille A4 sur laquelle figure le contour du lièvre de Dürer

    Télécharger le contour à colorier

    Organisation de la classe : une table par élève

    1. Observation d’une œuvre

    (10 minutes)

    ·      Montrer aux élèves une reproduction du lièvre de Dürer (à télécharger ici)

    ·      Quel est cet animal ? Qu’est ce qui est commun entre cette peinture et la gravure de la séance précédente ?

    ·      Montrer aux élèves une silhouette de lièvre. Pourront-nous faire apparaître un lièvre réaliste de la même façon que pour le rhinocéros ? Pourquoi ?

    ·      Lire l’affichette (Télécharger « Les animaux de Dürer.pdf »)

    2. Présentation du projet

    (5 minute)

    ·      Consigne : représenter la fourrure (la plus douce et la plus belle possible)

    ·      Distribution d’une feuille par élève (insister sur le fait qu’il n’y en a qu’une) et mise à disposition des crayons de couleur (rappel de la façon d’utiliser ce médium qui a déjà été employé à de multiples reprises durant l’année)

    3. Mise au travail

    (20 minutes)

    ·       Le déroulement est semblable à celui de la première séance.

    4. Rangement et bilan

    (5 minutes)

    • Afficher les feuilles au tableau au fur et à mesure (on aura fait écrire le prénom de chaque élève sur le côté imprimé du papier)
    • Faire s’exprimer 3 élèves désignés par la maîtresse sur les choix qu’ils ont faits et les difficultés qu’ils ont rencontrées.  

     


      

     Merci aux élèves de Catherine

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Pin It

    votre commentaire

  •  

    Cette séance permet de s’intéresser aux effets de matières et aux textures (c’est le fil rouge de cette quatrième période) cette fois en se servant de médiums particuliers.

     

    La craie grasse utilisée pour dessiner va permettre de travailler à nouveau sur les tracés.

    L’encre, dont le pigment est soluble dans l’eau, sera repoussée par la craie et ne la recouvrira pas, ce qui donnera un contraste assez semblable à celui que l’on voit dans les « tapisseries mille fleurs » entre les figures et le fond.

     

     

    Arts visuels, P4-S2 : Les tapisseries mille-fleurs- utiliser les craies grasses et l'encre de couleur de façon combinée (2 séances).

    Objectif technique principal (séance 1): dessiner des motifs floraux

    Compétences du programme:

    Utiliser des procédures simples mais combinées :

    - le recouvrement (séance 2)

    - les tracés

     

    Matériel : - une grande feuille

    -une craie grasse par élève (le mieux étant d’avoir un groupe qui n’a que des craies grasses dans les tons bleus, un autre dans les tons rouges,… )

    -une grande feuille de « papier à peindre » par groupe d’élève (format raisin ou approchant). (Le papier doit supporter d’être mouillé, il faut donc le choisir assez épais)

    Organisation de la classe : élèves par petits groupes, chacun autour d’une grande feuille. Les groupes de 4 élèves permettent d’avoir un élève par côté de la feuille.

    1. Observation d’une œuvre

    (10 minutes)

    ·      Montrer aux élèves des reproductions de tapisseries mille-fleurs (le mieux est de pouvoir projeter plusieurs tapisseries ou de disposer de plusieurs reproductions en grand format, mais à défaut on distribuera tout de suite l’affichette à télécharger ici )

    ·      Quels sont les points communs entre ces différentes images ?

    ·      S’agit-il d’une peinture ? Expliquer aux élèves ce qu’est une tapisserie.

    ·      Insister sur la présence de nombreuses petites fleurs sur le fond de chaque tapisserie. Ce motif s’appelle « mille-fleurs » ou « millefleurs » et était très à la mode à l’époque.

    2. Présentation du projet

    (5 minutes)

    ·      Présentation du projet : nous allons nous aussi réaliser de grands panneaux décorés par des motifs mille-fleurs. Nous ne les tisserons pas mais nous utiliseront la craie grasse pour faire de beaux tracés et nous ferons un fond à l’encre pour faire ressortir nos fleurs.

    ·      Consigne : chaque groupe d’élève va pouvoir décorer sa feuille en dessinant le plus de fleurs possible, et en utilisant une craie par élève. Il ne faut pas « colorier » les fleurs mais simplement en tracer les contours. Les élèves doivent remplir tout l’espace de chaque feuille. 

    ·      Distribution d’une feuille par groupe (insister sur le fait qu’il n’y en a qu’une et que le groupe en est responsable) et d’une seule craie (insister sur le fait que la craie grasse ne peut pas être gommée et qu’elle peut faire des traces peu esthétiques si on frotte sur un tracé)

    ·      NB : ne pas oublier de noter les prénoms des élèves au dos de la feuille avant la mise au travail.

    3. Mise au travail

    (20 minutes)

    ·       L’enseignant passe dans les rangs pour rassurer les moins à l’aise et mettre en valeur les trouvailles des uns et des autres. Il s’assure que personne ne « prend le pouvoir » dans un groupe. Les élèves qui ont terminé peuvent faire un « motif mille fleurs » au stylo noir, qu’ils colorieront aux feutres à la séance suivante (NB : on peut photocopier un tracé au stylo avant de le colorier, ainsi, le coloriage ne « bavera pas » à la séance suivante).

    4. Rangement et bilan

    (5 minutes)

    • Afficher les feuilles au tableau au fur et à mesure
    • Faire s’exprimer 1 élève par groupe sur le travail du jour (ce qu’ils ont appris, ce que chacun a fait, … ).

     

     

    Arts visuels, P4-S2 : Les tapisseries mille-fleurs- utiliser les craies grasses et l'encre de couleur de façon combinée (2 séances).

    Objectif technique principal (séance 2): faire un fond à l’encre de couleur

    Compétences du programme:

    Utiliser des procédures simples mais combinées :

    - le recouvrement

     

    Matériel : - un récipient d’encre de couleur par groupe (choisir une couleur qui contraste avec celle du tracé)

    -un rouleau en mousse par élève (si l’on n’a pas de rouleau, un pinceau à large brosse fera l’affaire.)

    Organisation de la classe : une table par groupes d’élèves

    1.     Rappel du projet

    (5 minutes)

    ·      Faire rappeler par des élèves volontaires le projet

    ·      Montrer à nouveau aux élèves une reproduction de tapisserie « millefleurs » : faire remarquer le contraste entre le fond uni et les fleurs.

    ·      Demander aux élèves comment ils peuvent faire pour faire ressortir les fleurs qu’ils ont dessiné la fois précédente.

    ·      Montrer (éventuellement sur un morceau de papier blanc sur lequel on aura tracé une fleur à la craie grasse) comment l’encre de couleur est repoussé par la craie grasse et peut donc faire un fond contrastant avec les motifs tracés auparavant.

    2. passation de la consigne

    (2 minutes)

    ·      Consigne : faire le fond le plus homogène possible. La couleur doit être unie et on ne doit pas voir les traces du rouleau ou du pinceau.

    ·      Insister sur le fait que les élèves ne doivent pas utiliser trop d’eau ou d’encre pour que la feuille ne soit pas abimée. Si on la mouille trop elle risque de trop gondoler, voire de se percer.

    3. Mise au travail

    (10 minutes)

    ·       Passer dans les rangs et si besoin montrer au fur et à mesure aux élèves comment « suturer » deux zones de couleur en appuyant bien avec le rouleau sur les bords des parties déjà peintes, ou comment éviter les traces de rouleau en l’utilisant d’abord horizontalement puis verticalement.

    4. Rangement et bilan

    (10 minutes)

    • Afficher les feuilles au tableau au fur et à mesure
    • Faire s’exprimer un élève par groupe sur la réalisation de son équipe.
    • Une fois le travail sec, on peut afficher les travaux de chaque groupe côte à côte comme une grande tenture, à la façon du groupe de tapisseries de la Dame à la Licorne.

     

     

     

    Pin It

    1 commentaire
  • P4-S3 : Explorer la technique des papiers collés, pour travailler sur les textures et la composition (1 séance)

     Cette fois, les élèves vont utiliser directement les textures de différents types de papiers en créant leur propre composition.

     

    P4-S3 : Explorer la technique des papiers collés, pour travailler sur les textures et la composition (1 séance)

     

    Les enfants vont ainsi pouvoir réinvestir le travail sur le découpage et le collage initié en début d’année lors des séances sur Matisse.

     

    Il est possible d’étaler cette séquence sur 2 séances, notamment si on veut travailler sur un plus grand format.

     

     

     

     

    Arts visuels, P4-S2 : Les papiers collés- réaliser un collage (1 séance). 

    Objectif technique principal : réaliser une composition à partir de papiers collés. 

    Compétences du programme: 

    Utiliser des procédures simples mais combinées : 

    -        le découpage

    -        le collage

    -        le dessin

     

    Matériel : - une feuille A4 par élève

    -un crayon, de la colle et une paire de ciseaux par élève

    -différents morceaux de matériaux divers à coller (papier ondulé, carton d’emballage, prospectus, toile cirée,… ) 

    Organisation de la classe : élèves par petits groupes, les papiers à coller étant mis en commun sur chaque groupe de table.

    1. Observation d’une œuvre

    (10 minutes)

    ·      Montrer aux élèves la reproduction du collage de Braque (affichette à télécharger ici)

    ·      Qu’est ce qui est représenté ? On peut montrer aux élèves la photographie d’une mandoline.

    ·      S’agit-il d’une peinture ? qu’est ce que l’artiste à utilisé ? Pourquoi ?

    2. Présentation du projet

    (5 minutes)

    ·      Présentation du projet : nous allons nous aussi réaliser un collage en nous servant des textures de différents matériaux, des formes que nous découperons dedans et de la façon dont nous les agencerons pour représenter quelque chose.

    ·      Consigne : chaque élève a droit à un matériel restreint, il est libre de l’utiliser pour composer librement son collage.

    ·      Distribution du matériel et mise au travail.

    3. Mise au travail

    (20 minutes)

    ·       L’enseignant passe dans les rangs pour rassurer les moins à l’aise et mettre en valeur les trouvailles des uns et des autres.

    ·       Les plus rapides passent dans les rangs avec les corbeilles à papier pour éviter l’accumulation de chutes sur les espaces de travail et au sol.

    4. Rangement et bilan

    (5 minutes)

    • Afficher les feuilles au tableau au fur et à mesure
    • Moment d’expression orale libre sur le travail du jour. 

     

     P4-S3 : Explorer la technique des papiers collés, pour travailler sur les textures et la composition (1 séance)

     

    Pin It

    votre commentaire
  •  Cette séquence a déjà été décrite dans deux articles ici et ... Elle m'avait pris deux séances mais en théorie on peut la faire en une seule fois...

     

     

    Arts visuels, P4-S2 : L’infante Marguerite- réaliser un objet tridimensionnel à partir d’une feuille de papier (1 séance).

    Objectif technique principal : réaliser une figurine en papier calque.

    Compétences du programme:

    Utiliser des procédures simples mais combinées :

    -        le calque

    -        le découpage

    -        le dessin

    -        la gravure

     

    Matériel : - Un patron « robe » par élève (format A4)

    Télécharger le patron

     

    -une feuille de calque par élève (format A4)

    -des feutres (en bon état !)

    -FACULTATIF : la pointe d’un compas (ou un objet équivalent permettant de percer de petits trous ou de graver des traits opaques dans une feuille de calque)

    Organisation de la classe : chaque élève à sa table.

    1. Observation d’une œuvre

    (10 minutes)

    ·      Montrer aux élèves les reproductions des portraits de l’infante par Vélasquez ( Télécharger l'affichette en cliquant ici)

    ·      Qui est représenté à votre avis ? Qu’est ce qui est commun à ces peintures ? Qu’est ce qui change ? S’assurer que les élèves emploient les termes précis appris auparavant pendant l’année (portrait, peinture, contraste, …)

    ·      Evoquer brièvement le contexte dans lequel ont été peintes ces œuvres : la photographie n’existe pas encore, les portraits sont très chers et réservés le plus souvent aux gens les plus riches, ils demandent de longues séances de pose ce qui devait être très ennuyeux pour une enfant de leur âge,…

    2. Présentation du projet

    (5 minutes)

    ·      Présentation du projet : Nous allons fabriquer une petite « princesse » en papier qui aura elle aussi une somptueuse robe que nous décorerons nous-mêmes

    ·      Montrer un modèle fabriqué auparavant en expliquant chaque étape : décalquer le patron sur la feuille de papier calque, le découper, décorer la figurine pour lui donner forme humaine et une robe la plus belle possible, tracer des motifs avec une petite pointe (gravure ou perçage de petits trous), refermer la jupe pour former un cône sur laquelle la princesse tiendra en équilibre.

    ·      Distribution du matériel et mise au travail.

    3. Mise au travail

    (20 minutes)

    ·       L’enseignant passe dans les rangs pour rassurer les moins à l’aise et mettre en valeur les trouvailles des uns et des autres.

    ·       Les plus rapides passent dans les rangs avec les corbeilles à papier pour éviter l’accumulation de chutes de papier calque sur les espaces de travail et au sol.

    4. Rangement et bilan

    (5 minutes)

    • Afficher les figurines au tableau au fur et à mesure à l’aide d’un aimant sur le dos du jupon.
    • Moment d’expression orale libre sur le travail du jour.

     

    Pin It

    1 commentaire
  • P5-S2 : encrer et coloriser un dessin à l'encre (2 séances)

     

    Ces deux séances ne trouvent leur place qu’à la fin de l’année scolaire, lorsque les élèves deviennent capables de plus en plus de se lancer dans des projets plus longs, demandant plus de concentration et plusieurs étapes avant la réalisation finale.

     

    Il est possible d’utiliser d’autres peintures de Roy Lichtenstein. Remarquons que « Look Mickey » a fait l’objet de séquences détaillées sur certains sites académiques. On peut s’y référer, notamment si on souhaite en savoir plus sur le pop art en général et cette œuvre en particulier, mais la démarche utilisée ne correspond pas à la mienne, il s’agit de longues séquences qui prennent presque une période entière et où les apports théoriques l’emportent largement sur les aspects pratiques et techniques.

     

    Arts visuels, P5-S2 : Look Mickey- encrer et coloriser un dessin à l'encre (2 séances)

    Séance 1

    Objectif technique principal (séance 1): réaliser un dessin au trait

    Compétences du programme: Utiliser des techniques traditionnelles:

    -le dessin

    Matériel : - un crayon à papier (+ gomme et taille-crayon)

    -une feuille de papier A4 ou A5, de préférence assez épais et lisse (du Bristol par exemple, ou à défaut du simple papier machine. Les papiers à grains ne sont pas adaptées à l’usage des feutres que nous emploierons pendant la séance 2)

    Organisation de la classe : Classe entière, une table par élève

    1. Observation d’une œuvre

    (10 minutes)

    ·      Montrer aux élèves une reproduction du tableau de R. Lichtenstein (à télécharger ici)

    ·      Qui sont les deux personnages représentés, que font-ils ?

    ·      Traduire ce que dit Donald (« regarde Mickey, j’en ai attrapé un gros » ) et laisser les élèves expliquer la scène et le comique de la situation.

    ·     Les amener à s'interroger sur la nature de cette image, comment a-t-elle été fabriquée ? (est-ce un tableau, un dessin ou autre chose ?)

    ·      Lecture de l’affiche et explications

    2. Présentation du projet

    (5 minutes)

    ·      Consigne : faire les contours d’un dessin qui sera ensuite colorisé « comme une bande dessinée » c’est-à dire à l’aide d’aplats de couleurs.

    ·      Distribution d’une feuille par élève (insister sur le fait qu’il n’y en a qu’une) et sortie des crayons à papier.

    3. Mise au travail

    (20 minutes)

    ·       Les élèves sont normalement habitués à travailler individuellement avec une consigne de ce type, à ce stade de l’année. L’enseignant passe dans les rangs pour rassurer les moins à l’aise et mettre en valeur les trouvailles des uns et des autres. Les élèves qui ont terminé peuvent faire un dessin libre.

    4. Rangement et bilan (5 minutes)

    • Afficher les feuilles au tableau au fur et à mesure (on aura fait écrire le prénom de chaque élève sur le verso du papier) et laisser les élèves volontaires s’exprimer

     

     

    Arts visuels, P5-S2 : Look Mickey- encrer et coloriser un dessin à l'encre (2 séances)

    Séance 2

    Objectif technique principal (séance 2): coloriser un dessin à l’aide d’applats de couleurs aux feutres

    Compétences du programme: Utiliser des procédures combinées (recouvrement)

    Matériel : -des gros feutres en bon état : un rouge, un jaune et un bleu pour chaque élève.

    -la feuille de la séance 1

    Organisation de la classe : une table par élève

    1. Observation d’une œuvre

    (5 minutes)

    ·      Montrer à nouveau le tableau de Lichtenstein aux élèves. Combien de couleurs sont utilisées ? Lesquelles ?

    ·      Faire remarquer le cas particulier du rose, obtenu à partir de points rouges séparés les uns des autres. Montrer au tableau sur une feuille blanche comment on peut reproduire cet effet d’optique avec un feutre rouge.

    2. Présentation du projet

    (5 minute)

    ·      Consigne : mettre votre dessin en couleur en utilisant seulement 3 feutres.

    ·      Distribution des feuilles et du matériel. Il est possible de photocopier les feuilles à l’avance pour que chaque élève ait plusieurs « essais »

    3. Mise au travail

    (20 minutes)

    ·       Le déroulement est semblable à celui de la première séance.

    4. Rangement et bilan

    (5 minutes)

    • Afficher les feuilles au tableau au fur et à mesure
    • Faire s’exprimer 3 élèves désignés par la maîtresse sur les choix qu’ils ont faits et les difficultés qu’ils ont rencontrées.
    Pin It

    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique