• P3-S2 : Le lavis (1 séance)

    Cette séance permet d’utiliser l’encre de façon relativement libre et d’explorer les différentes possibilités qu’elle permet. Ce qui aura été appris à cette occasion peut être réinvesti facilement à la gouache ou pour tout type de peinture, mais commencer par l’encre est plus pratique. Plus fluide, moins salissante (si on évite d’utiliser l’encre de chine, ce qui serait quasi suicidaire en élémentaire) et translucide, l’encre permet de s’initier aux dégradés relativement facilement. Le fait qu’il n’y ait qu’une seule couleur à disposition de chaque élève les oblige à jouer sur le contraste uniquement et à apprendre à diluer plus ou moins la matière dans l'eau pour obtenir l'effet recherché.

    Attention cependant à choisir un papier suffisamment épais et absorbant qui ne gondolera pas trop une fois mouillé.

    J’ai choisi les cartes de Victor Hugo, connu pour ses lavis. Les élèves aiment son nom (c’est souvent leur préféré avec la Fontaine) et ils aiment bien jouer avec l’écriture de leur nom. On évite cependant l’écueil de nombre d’activités basées sur le prénom à l’occasion desquelles Tom et Léa ont bizarrement systématiquement une longueur d’avance sur Souleymane et Marie-Eglantine.

    Ce travail peut servir de support à un très court travail d’écriture destiné à fabriquer une carte de vœu pour un proche de l’élève qu’il choisira.

    P3-S2 : Le lavis (1 séance)

     

     

    Arts visuels, P2-S5 : Découvrir le lavis (1 séance).

    Objectif technique principal (séance 1): modeler la terre

    Compétences du programme:.Savoir utiliser des instruments, des gestes techniques, des médiums et des supports variés.

    Matériel : - une feuille (format carte postale de préférence) de papier à peindre (ou tout type de papier supportant d’être mouillé).

    -crayon à papier et gomme

    -Un pinceau par élève

    -une plume par élève ou par table si possible

    -quelques feuilles de papier absorbant sur chaque table

    -Un godet d’encre et un godet d’eau par table (une seule couleur d’encre pour cette séance)

    -de quoi protéger les tables.

    Organisation de la classe : Classe entière, une table par élève

    1. Présentation d’une œuvre

    (5 minutes)

    · Présentation de l'affichette.(à télécharger ici)

    . Laisser les élèves s’exprimer sur ce qui est représenté, ce qui est écrit et à quelle occasion Victor Hugo a pu faire ce dessin. (lire si besoin : Victor Hugo, premier janvier,… )

    ·      Lecture collective et explication des mots en gras. On peut aussi expliquer la coutume de la carte de vœu.

    2. Présentation du projet

    (2 minutes)

    ·      Consigne : fabriquer une carte de vœu sur laquelle figurera le prénom de l’élève.

    ·      Insister sur le fait qu’il faut que le prénom soit bien visible et lisible de loin. Il vaut donc mieux tracer d’abord les contours des lettres du prénom au crayon à papier. On peut faire un modèle à la craie au tableau.

    ·      Une fois que le prénom a été écrit au crayon à papier, les élèves seront libres d’utiliser l’encre à leur guise.

    3. Mise au travail

    (40 minutes)

    ·       Les tables auront été protégées et préparées de préférence avant le début de la séance.

    ·       Les élèves doivent d’abord tracer les lettres de leur prénom au crayon à papier. Ensuite ils sont libres d’utiliser le matériel à leur disposition (encre + eau + pinceau et éventuellement plume) comme bon leur semble.

    ·       Les élèves qui ont terminé et fait valider leur travail peuvent faire un dessin libre après avoir mis leur encre à sécher et nettoyé leur espace de travail.

    4. Rangement et bilan

    (5 minutes)

    • Pour cette séance, on peut formaliser un peu plus ce qui a été appris : préparer une affiche blanche au tableau et poser quelques questions :

    >  Comment avez-vous fait pour rendre certaines zones claires ?

    >  Pour rendre certaines zones foncées ?

    >  Comment avez-vous utilisé le pinceau ? (pour faire des traits plus ou moins épais par exemple ou pour colorer des zones)

     

     

     

     

     

     

     

     

    Pin It

    1 commentaire
  • 2014 est derrière nous et je voulais profiter de la dernière après-midi de répit avant la rentrée pour vous montrer ce que mon travail a pu donner dans des classes diverses avec des professeurs des écoles variés.

    Qu'est ce que ça donne en classe ?

    Qu'est ce que ça donne en classe ?

    Elèves de CP, d'après la séance sur Cocteau "portraits de profil"

    Qu'est ce que ça donne en classe ?

    Elèves de CP, d'après la séance : "s'initier au coloriage"

    Elèves de cycle 2 d'après la séance sur Matisse et le découpage.

     

    Qu'est ce que ça donne en classe ?

    Cycle 2, crayons de couleur, d'après la séance "impression, soleil levant"

    Qu'est ce que ça donne en classe ?

    Paysage à la craie grasse d'après la séance "représenter un paysage" , cycle 2

    Qu'est ce que ça donne en classe ?

    Paysage à l'acrylique d'après la séance "représenter un paysage" , Cycle 3

     

    Ce blog ne demande qu'à s'enrichir alors si vous avez d'autres témoignages ou photographies, n'hésitez pas à me les envoyer en commentaire de ce blog, par mail ou sur la salle des maîtres (puisque je suis bananie de néoprofs pour très mauvaise conduite)

     

    Pin It

    1 commentaire
  • P3-S3 : Le fusain (1 séance)

     

    Cette séance permet d’utiliser le fusain de façon un peu plus poussée que pour la première séance de dessin au charbon de bois.

    Je renouvelle les conseils techniques donnés à l’occasion de la séance précédente. Cette fois on veillera à utiliser du matériel un peu plus « précis » (papier à dessin à grain plus classique, fusain noir du commerce si on a utilisé du charbon la première fois, gomme) et on insistera sur la possibilité d’estomper les contours et de jouer surtout sur le contraste entre le noir du charbon et le blanc des zones non recouvertes de la feuille.

     

    Arts visuels, P2,S3 : utiliser le fusain.

    Objectif technique principal :

    ·       représenter des ombres au fusain.

    Compétences du programme : Utiliser des techniques traditionnelles

    Matériel : -Une feuille de papier blanc à grains, format A5 (plus facile à remplir entièrement que le A4)

    -un morceau de fusain par élève, une gomme.

    -un tablier/vieux t-shirt par élève.

    -De quoi nettoyer (eau, savon, essuie-tout). Le fusain tache beaucoup mais part à l’eau.

    Organisation de la classe : Classe entière face au tableau, possibilité de regrouper les tables pour mutualiser le matériel

     

    1. Présentation d’une œuvre

    (10 minutes)

    ·      Observation silencieuse de l’affiche (à télécharger ici)

    ·      Qu’est ce qui est représenté ? Brèves explications sur le chapeau de la femme et le chevalet qui apparaît en arrière plan : A l’époque les femmes portaient toujours des chapeaux, elle est en train de dessiner sur une feuille, derrière on voit un chevalet, qui permet de peindre ou de dessiner sur un plan vertical.

    ·      Comment ce dessin a-t-il été fait ? Rappeler si besoin les animaux de la grotte Chauvet.

    ·      Voit-on des lignes sur ce dessin ?

    2. Présentation du projet

    (1 minute)

    ·      Consigne : Vous pourrez dessiner ce que vous voulez sur votre feuille à l’aide d’un morceau de fusain et d’une gomme uniquement. Vous pouvez frotter le fusain avec votre doigt pour l’étaler progressivement

    3. Mise au travail

    (30 minutes)

    ·       Sortir le matériel autorisé pour ce travail, tout le reste doit être rangé.

    ·       Lavage et séchage des mains (il faut avoir les doigts propres et secs pour bien travailler le fusain)

    ·       Laisser les élèves explorer toutes les possibilités que leur laisse ce travail, et verbaliser avec eux ce qu’ils représentent ainsi que la façon dont ils le représentent (dégradés, éclaircir/assombrir,… )

    ·       Les élèves ayant terminé en premier peuvent –après validation de leur travail - faire un dessin libre (on peut éventuellement laisser une grande affiche à disposition au fond de la classe pour un travail collectif ) .

    4. Rangement et bilan

    (10 minutes)

    • Ranger le matériel utiliser puis nettoyer toutes les tables.
    • Afficher les travaux avec les élèves. On peut fixer le résultat avec une bombe de laque (cela revient moins cher que le fixatif spécial), même s’il faudra tout de même éviter de toucher les travaux une fois terminés.
    • Faire s’exprimer les élèves volontaires sur ce qu’ils ont appris pendant cette séance.

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  • P3-S4 : Le camaïeu (1 séance)

     

    A l’occasion de cette séance, les élèves vont pouvoir utiliser de la gouache de façon relativement libre, afin d’expérimenter les possibilités de mélanges et de touches que permet l’utilisation de cette peinture épaisse.

    Je limite le matériel de façon à ce que les élèves puissent patouiller assez librement sans que cela tourne au gros barbouilla marronnasse ou aux feuilles percées par trop d’eau.

    C’est pourquoi je recommande de ne pas laisser de gobelet d’eau sur les tables pour la première utilisation de la gouache et d’utiliser plutôt le blanc pour éclaircir la couleur. On encouragera pour une fois les élèves à appliquer la peinture en couche relativement épaisse (suffisamment pour qu’elle soit opaque)

    Je souhaite encore une fois conserver une part « d’expression libre » lors de ces séances d’arts plastiques et une séance entièrement technique de dégradés sagement reproduits ne me conviendrait pas à l’école primaire.

     

    Arts visuels, P2,S4 : Le camaïeu

    Objectif technique principal : faire des dégradés à la gouache

    Compétences du programme : Utiliser des techniques traditionnelles

    Matériel : -Une feuille de papier à grains, format A3 de préférence, qui peut être colorée (elle peut même être noire ou foncée)

    -un tablier/vieux t-shirt par élève.

    -un pinceau à brosse plate de largeur moyenne par élève

    -une palette par table avec dedans un peu de gouache blanche, bleu cyan et jaune primaire

    -De quoi nettoyer après la séance (eau, savon, essuie-tout).

    Organisation de la classe : groupes de tables disposées autour des palettes, la salle aura été préparée avant le début de la séance.

     

    1. Présentation d’une œuvre

    (10 minutes)

    ·      Observation silencieuse de l’affiche (à télécharger ici)

    ·      Qu’est ce qui est représenté ? Possibilité d’un lien très bref avec la géographie...

    ·      Quelles sont les couleurs utilisées ? Comment « fabrique-t-on » le vert ?

    2. Présentation du projet

    (1 minute)

    ·      Consigne : Vous pourrez peindre ce que vous voulez sur votre feuille à l’aide uniquement de ces trois couleurs.

    3. Mise au travail

    (30 minutes)

    ·       Distribution des feuilles

    ·       Laisser les élèves explorer toutes les possibilités que leur laisse ce travail, et verbaliser avec eux ce qu’ils représentent ainsi que la façon dont ils le représentent (dégradés, éclaircir/assombrir,… )

    ·       Les élèves ayant terminé en premier peuvent –après validation de leur travail - faire un dessin libre en utilisant uniquement deux couleurs primaires (choisir plutôt autre chose que du cyan et du jaune pour éviter l’indigestion de vert !)

    4. Rangement et bilan

    (10 minutes)

    • Nettoyer et ranger le matériel, laisser les peintures à sécher
    • Après un temps de séchage suffisant, faire décrire certains des travaux par des élèves désignés (qui décriront les peintures de leurs camarades)

     

     

     

    Pin It

    4 commentaires
  •  

    A ce stade de l'année, cela fera sans doute du bien aux élèves de quitter un moment l'espace plan de la feuille pour s'attaquer à une construction en volume.

    L'aspect "ludique" des sculptures hétéroclites de Picasso permet à mon avis de donner envie aux enfants de tester à leur tour des idées multiples avec leurs propres moyens, tout en n'oubliant pas la contrainte "technique" de devoir faire tout tenir en équilibre.

    On montre souvent la célèbre "guenon" comme déclencheur à l'école primaire. J'ai pour ma part choisi cette petite fille sautant à la corde pour changer un peu, mais aussi parce qu'il peut éventuellement être intéressant de lire le passage correspondant à sa création dans le livre de Françoise Gilot (vivre avec Picasso)

     

    séance 5 période 3

    Merci à Catherine et à ses élèves...

     

    Arts visuels, P2,S5 : Réaliser une composition en trois dimensions

    Objectif technique principal : réaliser une composition en 3 dimensions à partir de matériaux hétéroclites assemblés

    Compétences du programme :
    Savoir travailler autant en surface qu’en volume.

    Matériel (séance 2) : -de la colle universelle. Il existe ainsi de la colle en pâte, idéale pour ce genre de séances : L'idéal est une colle à base d'eau qui devient transparente en séchant. Elastique, sans odeur et de très bonne adhérence, la colle universelle s'applique sur toutes surfaces y compris les verticales et convient au collage de toutes sortes de matériaux (bois, carton, feutrine,... )

    -du fil métallique (l'idéal est d'en avoir plusieurs sortes, plus ou moins gros)

    -éventuellement, pour compléter les matériaux que les élèves auront trouvé en séance 1, des morceaux de bois, de la ficelle, du liège, ...

    Organisation de la classe : Classe entière face au tableau (séance 1) par petits groupes de 4 à 6 élèves, éventuellement en groupant les tables par 4 ou 6 (séance 2)

    Séance 1 : observer une œuvre et préciser les projets de la classe.

     

    1. Présentation d’une œuvre

    (10 minutes)

    • Présenter l'oeuvre de Picasso aux élèves (à partir de l'affiche à télécharger ici)
    • Laisser s'exprimer les élèves sur ce qu'est cette oeuvre (peinture, dessin, sculpture ? ) et ce qui a été représenté.
    • Demander aux élèves à partir de quoi cette sculpture a été faite. établir une liste des objets qui semblent avoir été utilisés.
    • Lecture (magistrale ou par des élèves désignés selon le niveau de la classe) de l'extrait de Françoise Gilot

    2. Présentation du projet

    (10 minutes)

    • Expliquer le projet aux élèves.
    • Etablir une liste du matériel qu'eux-mêmes pourraient utiliser. Demander aux élèves de rapporter le maximum de ces objets pour la séance suivante, ils seront mis en commun pour multiplier les constructions possibles mais aussi pour éviter que certains n'aient rien du tout alors que leurs petits camarades crouleraient sous le matériel.
    • Discuter de ce qu'il sera possible de faire ou non (contraintes de poids, d'équilibre, de temps disponible,... ) pour préparer au mieux le temps de réalisation lui-même

    Séance 2 : mise en oeuvre

     

    1. rappel du projet et mise en place

    (10 minutes)

    • Faire rappeler par un élève volontaire ce que l'on a appris lors de la séance précédente. Demander à un autre volontaire de rappeler ce qui avait été prévu pour la suite.
    • Déballer le matériel amené par les élèves et le mettre sur un petit groupe de tables au centre de la classe.
    • présenter le matériel supplémentaire commun à la classe (colle,...) expliquer ou rappeler le fonctionnement de chaque chose.
    • Rappel bref de la consigne et des règles de la classe lors d'une séance d'arts visuels (pas de bruit, pas de gâchis, pas de déplacement inutile, rangement immédiat après chaque utilisation,... )

    3. Mise au travail

    (15 minutes)

    • chaque composition une fois terminée est mise à sécher avec une étiquette prénom lui correspondant
    • Les élèves qui ont terminé plus rapidement que les autres peuvent aider leurs camarades, ou écrire une petite description de ce qu'ils ont fait (en fonction de leurs compétences à ce stade de l'année, ce pourra être juste un titre par exemple) .

    4. présentation, rangement et bilan

    (15 minutes)

    • ranger tout le matériel, puis en fonction du temps qui reste, demander aux élèves volontaire de présenter leur travail en précisant ce qu'ils ont représenté et à partir de quel objet.

     N.B: dans les contraintes que je mentionne, il faudra faire avec l'incompatibilité de certains matériaux entre eux. Ainsi, les colles ne tiennent pas toutes sur tous les supports et les différentes pâtes autodurcissantes ou non, argile ou non, se rétractent plus ou moins lors du séchage et risquent donc se se fendiller et de faire tomber tout le travail des élèves avant peu... Aux élèves de faire preuve d'astuce en nouant, encastrant, trouvant les bonnes associations de matériaux,...

    Pin It

    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique