• Un petit répertoire à enrichir au fil du temps.

    Rien de bien neuf mais cette année :

    >J'essaye d'harmoniser la mise en page

    >Je rajoute non seulement une illustration , mais également une partition dès que c'est possible (et seulement quand il y a une mélodie bien entendu)

    chansons

    à télécharger pour le moment :

    pomme de reinette et pomme d'api + j'ai un nom, un prénom

    jours de la semaine + une pie dans l'poirier

    Pin It

    votre commentaire
  • Voici ma nouvelle "progressamation"

    Vous êtes prêts ?

    Une progressamation, c'est quoi ? C'est un affichage qui est à l'entrée de la classe à destination des parents, qui n'en ont rien à faire de la distinction progression/programmation. Ce n'est pas une programmation par période ni une progression plus précise, qu'on pourra mettre dans un classeur à part pour soi ou pour l'inspection, c'est plutôt une liste de tout ce que fera l'enfant à l'école. Le but principal étant que les parents puissent comprendre qu'à l'école, si son enfant fait de la pâte à modeler ou joue avec des playmobils, ce n'est pas parce que c'est une garderie gratuite bien pratique. Quand il joue c'est toujours avec des visées pédagogiques derrière.

    Cette année, c'est presque la même que les années précédentes (ici et) ... Sauf que :

    > Elle est destinée à un double niveau

    > j'ai enlevé la correspondance de classe, parce que cette année je n'ai pas (ou pas encore) trouvé de collègue volontaire.

    > J'ai enlevé les couleurs de fond, j'imprimerai sur du papier couleur, ça utilisera moins d'encre.

     

    Voilà la bestiole :

    Télécharger « Progressamation-PS-MS.docx »

     

    Et en cadeau, une progression pour la période 1 (ensuite on verra)

    Télécharger « Programmation-generale-par-periode-periode-1 ps-ms.docx »

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Pour la fête des pères précédente, je vous avais transmis un lien pour expliquer comment transférer une photo sur du bois.

    C'était sympa, ça rendait bien, j'ai toujours des tirages en déco chez moi qui impressionnent les invités.

    Cette année, ça va être un cran au dessous... Mais bon, c'est fait par les petites mains des enfants eux-mêmes et c'est quand même mimi.

    Vous prenez des feuilles de plastique fou. Ou plastique dingue, ou je ne sais comment ça s'appelle chez vous (faites attention que ça ne soit pas psychophobe par contre, ce serait dommage). Parfois c'est même marqué "papier magique".

    Il faut prendre le modèle translucide sur lequel on peut utiliser des crayons de couleur.

    Du coup, vous prenez aussi des crayons de couleur. De préférence des bons, moi j'aime bien ceux-là pour mes enfants parce qu'on peut avoir de belles couleurs sans trop d'efforts (et ils ne sont pas trop fragiles)

    La galère du plastique fou

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ensuite, vous demandez à l'enfant de faire un personnage qui prend TOUTE la page

    (pour mon opinion sur le dessin de bonhomme par les jeunes enfants, c'est ici)

    Il faut que le dessin soit grand parce qu'il réduit 7 fois à la cuisson.

    La galère du plastique fou

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Puis, vous n'oubliez surtout pas de percer un trou, si vous voulez en faire un porte-clés.

    Ensuite vous oubliez que le trou aussi réduit à la cuisson, et vous vous retrouvez avec ceci :

    La galère du plastique fou

     

     

     

     

     

     

     

    C'est dommage car en porte-clé c'est magnifiquissime :

    La galère du plastique fou

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ensuite, pour ceux qui ont des enfants qui ne dessinent pas encore, vous pouvez faire le contour des mains (vous galérerez juste pour qu'ils laissent leur main assez longtemps sur le papier si vous avez un modèle remuant)

    La galère du plastique fou

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    10 minutes et une galère de cuisson plus tard :

    La galère du plastique fou

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Voilà, vous l'aurez compris, l'an prochain je ferai plutôt de la pâte fimo ^^

     

    A bientôt pour de nouvelles aventures !

    Pin It

    3 commentaires
  • Avec un vieux vieux dessins de l'époque où j'avais le temps de dessiner, destiné à son projet de manuel de littérature pour CE1, je vous signale une série d'articles de Doublecasquette qui explique comment raconter des histoires aux enfants, inspirés par Miss Sara Cone Bryant.

     

    Ici c'est le conte étiologique "pourquoi les arbres résineux gardent leurs épines en hiver", que j'avais voulu illustrer d'après Miss F. Holbrook, (Mythologie de la Nature) dans sa version adaptée par Miss Sara Cone Bryant.

     

    Pourquoi les résineux gardent leurs épines l'hiver et comment on peut lire des histoires aux enfants.

    Pin It

    votre commentaire
  • Le retour de la revanche de la guerre des méthodes de lecture contre attaque 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Étant actuellement très prise par des considérations domestiques multiples, j'ai laissé quelque peu en plan le monde de l'internet et des querelles pédagogiques diverses mais pas si variées.

    Quelle ne fut pas mon émoi à la lecture récente de cette phrase de notre ministre à tous qui fait buzzer dans les chaumières depuis quelques temps... Enfin, du nouveau dans l'univers impitoyable de la guerre de cent ans des méthodes!

    « Entre quelque chose qui ne marche pas – la méthode globale – et quelque chose qui fonctionne – la syllabique –, il ne peut y avoir de “compromis” mixte. »

    En réalité, je crois que cette phrase s'oppose directement à ceci, qui est TRÈS courant actuellement (et là je vous ressors un vieux dessin parce qu'à l'EN rien de nouveau)

     Le retour de la revanche de la guerre des méthodes de lecture contre attaque

     

    Si le ministre prend en compte désormais, au moins dans son discours, ce qui est réellement efficace et ce qui ne l'est pas, j'en suis toute zémue, car ce n'est pas une évidence pour tout le monde...

    un petit lien pour se faire peur

    Cependant, il reste un problème. Il réside dans la définition des qualificatifs "syllabique", "mixte" et "globale". Tant qu'on reste à la définition que semble en avoir M. Blanquer, tout va bien :

    > méthode syllabique = ce qui fonctionne

    > méthode globale = ce qui ne marche pas

    > méthode mixte = compromis bancal qui ne fonctionne pas

     

    Et il est vrai qu'il y a sur le marché énormément de méthodes qui se prétendent mixte mais que Catherine Huby qualifierait de "chambre à part". On fait comme expliqué plus haut, du code le matin, de la lecture magistrale l'après midi, et on a l'impression d'avoir fait le job, sauf qu'en l'ayant découpé en petit morceaux, la voiture lecture fonctionne beaucoup moins bien, forcément.

    Le retour de la revanche de la guerre des méthodes de lecture contre attaque

    Pourtant, toutes les pièces sont là ! Où est le problème ?

     

    Et si... Et si on pouvait utiliser une méthode mixte sans compromis ? Une méthode qui allierait son et compréhension, écriture et lecture, syllabique et littérature

     

    Si si, ça existe, il en existe même plusieurs sur le marché... Un exemple ici (c'est celle que j'employais personnellement, je la mets ici parce que je sais qu'elle fonctionne ! )

     

    Le retour de la revanche de la guerre des méthodes de lecture contre attaque

     

    Pin It

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires